Demandons humblement au Pape François de renoncer à sa charge !

Demandons-lui de suivre l’exemple de Benoît XVI

Cette pétition est adressée au Très Saint-Père, le Pape François.

Pourquoi demander au Pape François de renoncer à sa charge ?

Le canon 401 du code de droit canonique de 1983 prévoit que les évêques doivent présenter leur démission au pape lorsqu’ils atteignent la limite d’âge de 75 ans, pour raison de santé ou « pour toute autre cause grave ».

Depuis Paul VI et le Motu proprio Ingravescentem ætatem, seuls les cardinaux de moins de 80 ans peuvent voter lors d’un conclave.

Un pape ne peut pas démissionner ni abdiquer, mais il peut cependant renoncer à sa charge.

La renonciation du pape est prévue au § 2 du canon 332 du Code de droit canonique : « S’il arrive que le Pontife Romain renonce à sa charge, il est requis pour la validité que la renonciation soit faite librement et qu’elle soit dûment manifestée. »

Voici comment Benoît XVI expliquait sa renonciation en 2013 : « Après avoir longuement examiné ma conscience devant Dieu, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de mon âge, ne sont plus adaptées à l’accomplissement du ministère de Pierre. »

Ne serait-il pas également raisonnable que le Pape François — âgé de 85 ans depuis le 17 décembre 2021 et qui possède une bien plus lourde charge qu’un évêque et qu’un cardinal — fasse de même ?

Cette pétition est là pour le lui demander.

« François est le nom de la paix »

François est le nom de la paix, et c’est ainsi que ce nom est venu dans mon cœur. C’est ainsi que le Pape François, en 2013, expliquait le choix de son nom.

Alors qu’en 2015, il eut plusieurs actions de bienveillance envers la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, le 16 juillet 2021, il publia la lettre apostolique Traditionis custodes (Gardiens de la tradition) pour annuler l’élargissement en 2007 des conditions de célébration de la messe selon l’édition 1962 du Missel romain, ressortant ainsi une hache de guerre que l’on pensait enterrée.

Est-ce vraiment là un action en cohérence avec la paix qu’il désirait 8 ans auparavant ? Ne serait-il pas mal conseillé, mal entouré, sous influence ?

Ne serait-ce pas un signe indiquant que les forces et les capacités mentales du pape François ne sont plus adaptées à l’accomplissement du ministère de Pierre ?

« Gardiens » de quelle Tradition ?

Quelques images valent mieux qu’un long discours. Voyez la vidéo ci-dessous :

Beaucoup de (jeunes) fidèles pensaient que non seulement nous avions obtenu une paix liturgique, mais aussi que les excentricités liturgiques scandaleuses étaient d’un autre temps.

Il n’est pas difficile de trouver encore aujourd’hui de nombreuses cérémonies décadentes et indignes. Que l’on arrête de nous vanter l’ouverture et les adaptations de l’Église au monde d’aujourd’hui, de nous dire que la « vraie » Tradition doit être évolutive, etc., etc. ! De quelle évolution parle-t-on ?

Demandons humblement au Pape François d’avoir l’humilité de reconnaître les faiblesses de son âge et de renoncer à sa charge, s’il n’est pas capable de voir ce que des prêtres véritables gardiens de traditions liturgiques séculaires peuvent apporter à la sanctification des fidèles, contrairement à des prêtres animateurs qui, dans des églises, se livrent à des danses laïques — parfois équivoques — et, qui plus est, en étole et en chasuble…

Signez cette pétition et faites-la signer autour de vous ! Que les jeunes prennent le relais avec les moyens technologiques dont ils sont familiers et que nous n’avions pas la chance d’avoir autrefois ! Partagez cette page à l’aide des boutons ci-dessous.

Signez cette pétition

97 personnes ont déjà signé.

1 Commentaire

  1. Fournier

    Voici un extrait de l’entrevue entre Don Amorth (Don A) et José-Maria Zavala (JM Z) (pages 229 & 230 de son livre ;
    les parties entre crochets ont été ajoutées par nous) :
    JM Z : Pardonnez-moi d’insister sur le troisième secret de Fatima : le Padre Pio l’a-t-il relié à la perte de la Foi dans l’Église ?
    Le Père Gabriele fronce son front et fait un hochement de tête. Il paraît très affecté.
    Don A : En effet. Un jour, Padre Pio m’a dit avec tristesse : « Vous savez, Gabriele ? Satan s’est introduit au sein de l’Église et, dans très peu de temps, il arrivera à gouverner une fausse Église. »

    JM Z : Oh mon Dieu ! Une sorte d’antéchrist ! Quand a-t-il fait cette prophétie ? Don A : Cela devait être vers 1960, puisque j’étais déjà prêtre. [Don Amorth a été ordonné le 24 juin 1954, à Rome.]

    JM Z : Est-ce pour cela que Jean XXIII fut si effaré à l’idée de publier le troisième secret de Fatima, afin qu’on ne pense pas qu’il était l’antipape ou un équivalent … ? Un léger sourire de complicité apparaît sur les lèvres du père Amorth.

    JM Z : Est-ce que Padre Pio vous a dit quelque chose d’autre sur des catastrophes futures : tremblements de terre, inondations, guerres, épidémies, faim … ? A-t-il fait allusion aux mêmes fléaux que ceux prophétisés dans les Saintes Écritures ?

    Don A : Même s’il trouvait tout cela terrifiant, rien de tout cela ne l’intéressait excepté la grande apostasie au sein de l’Église. C’était la question qui le tourmentait vraiment et pour laquelle il priait et offrait une grande partie de sa souffrance, crucifié par amour.
    JM Z : C’est-à-dire le troisième secret de Fatima ? Don A : Exactement….

    Lettre de liaison n° 82 (16 septembre 2018)

    « Cela été utilisé par Bergoglio lui-même dans son interview à La Stampa du 13 mars 2021 :
    « Nous ne devons pas gaspiller la crise, mais l’utiliser pour un NOUVEL ORDRE MONDIAL« .

    Religion Mondiale Unique – Le Vatican demande aux évêques d’inviter les dirigeants protestants et orthodoxes locaux à participer au parcours synodal.

    + Élie
    Du Patriarche du Patriarcat Catholique Byzantin demande au Pape :
    1) Vous repentir pour Amoris Laetitia, œuvre dans laquelle vous avez nié l’existence de principes moraux universellement valables, et donc des lois et des commandements de Dieu. Vous avez ainsi commis un grave crime de rébellion contre Dieu.

    2) Vous repentir de votre idolâtrie publique et pour avoir intronisé le démon Pachamama. Vous avez renié le Premier Commandement du Décalogue ! Vous avez ouvert la voie à un retour au paganisme démoniaque et à la diabolisation programmée. À cause de cela, par votre faute, l’Église est tombée sous une malédiction, et vous vous êtes vous-même exclu de l’Église à cause d’un anti-évangile propre au démon Pachamama (Ga 1.8-9).

    Dès 2017, le cardinal Brandmüller a souligné la nécessité pour le pape de professer publiquement sa foi. Il rappela que cette pratique existait dans l’Église depuis des temps immémoriaux.

    A l’heure actuelle, il est d’une grande actualité de relancer cette pratique, et de l’étendre aux évêques et aux prêtres. Les fidèles doivent savoir si leur prêtre ou leur évêque adhère à la doctrine orthodoxe, ou est un hérétique qui s’est exclu de l’Église.

    Le cardinal a également attiré l’attention sur un document du 26 juin 684 prouvant cette pratique de la profession de foi. Le concile de Constantinople (680-681) excommunia à titre posthume le pape Honorius Ier pour complicité dans l’hérésie du monothélisme.

    Aujourd’hui, il y a beaucoup d’évêques et de prêtres qui se sont ipso facto expulsés de l’Église pour avoir été en unité avec l’hérésie du néo-modernisme, du syncrétisme, ou pour la proclamation d’un anti-évangile lié au covid (Gal 1:8-9). Tant la papauté que l’autorité épiscopale doivent garantir l’orthodoxie des enseignements.
    Si les hérétiques en fonction défendent et imposent des hérésies au lieu de défendre la foi, les fidèles ne doivent pas leur obéir. La bulle dogmatique Cum Ex Apostolatus Officio de Paul IV (1559) énonce une attitude envers les hérétiques : toutes les actions d’un hérétique – prêtre, évêque ou pape – sont nulles et non avenues, et personne ne doit lui obéir. La Parole de Dieu dit clairement : « Si quelqu’un prêche un autre évangile, qu’il soit maudit » (Ga 1:8-9).

    Nous assistons aujourd’hui à la proclamation d’un anti-évangile moderniste, sodomitique, lié à Pachamama et au vaccin contre le covid, qui fait tomber l’anathème de Dieu, la malédiction, l’excommunication.
    Téléchargement: PCB : Excommunication contre le pseudo-Pape François Bergoglio pour la proclamation de l’anti-évangile de la vaccination à ARN messager

    + Élie
    Patriarche du Patriarcat Catholique Byzantin Le 8 janvier 2022

    Reçu le 23 01 2022 :

    Les raisons de cette excommunication :

    Le pseudo-pape François Bergoglio a abusé de l’autorité ecclésiastique afin de tromper le public dans le but d’imposer la vaccination expérimentale à ARN messager.

    1) Le vaccin à ARNm modifie le génome humain, ce qui constitue une rébellion contre Dieu Créateur.

    2) Le vaccin à ARNm fait partie du processus de puçage de l’humanité, ce qui, en termes spirituels, correspond à une apostasie et à une diabolisation.
    3) La vaccination à ARNm fait partie de la réduction – du génocide de l’humanité, qui constitue un crime contre Dieu et l’humanité.
    4) Se faire vacciner avec le vaccin ARNm signifie un anti-baptême satanique, car ce vaccin est lié au prélèvement sadique de tissus sur un bébé vivant, le plus souvent après une césarienne. Ce bébé est ensuite tué.

    Le pseudo-Pape, cependant, se réfère stupidement au crime de la vaccination comme étant un acte d’amour. En outre, il contraint tout le monde à une vaccination criminelle sous les slogans : « Des vaccins pour tous ! », « Il faut le faire ! », « Aujourd’hui, nous devons nous faire vacciner! ». Les vrais experts en médecine et les personnes qui adhèrent de la même manière à la vérité, ont été trompeusement étiquetés par lui comme étant irresponsables et comme constituant une menace pour le soi-disant bien commun. Il a commis des manipulations grossières et a abusé de la plus haute autorité ecclésiastique afin de perpétrer les crimes les plus graves contre Dieu et contre l’humanité.

    Téléchargement: PCB : Excommunication contre le pseudo-Pape François Bergoglio pour la proclamation de l’anti-évangile de la vaccination à ARN messager

    Consulter ce site : https://regnummariaeregnumgalliae.wordpress.com/

    La Pachamama est bien un démon, les exorcistes la rencontrent dans les libérations.

    La Crosse des Papes, la Croix tordue : « Ce crucifix Recurve « … un symbole sinistre, utilisée par les satanistes, au sixième siècle, qui a été reprise au moment de Vatican II. Ce fut une croix tordue ou cassée, sur laquelle figurait un personnage répugnant et déformée du Christ. Les sorciers noirs et les sorcières du Moyen Age avait fait usage pour représenter la « Marque de la Bête ». » Père Dr Luigi Villa – à partir de: « étoile à cinq branches: la signature du pontificat de Paul VI »

    Source:http://www.disinformazione.it/pentalfaepaolovi.htm
    Traduction:http://translate.google.com/translate

    De M.F : C’est indigne d’un Pape de bénir les fidèles avec la marque de la Bête que l’on retrouve aussi dans le Covid, dans le vaccin, dans l’eau du robinet…

    Fidèles, on vous trompe, on vous roule dans la farine… Priez le Roi des Rois, Notre Seigneur Jésus-Christ de venir abattre cette FAUSSE EGLISE…Priez la Vierge Marie qu’Elle vienne à notre secours et qu’Elle nous protège.

    De M.F ; L’Eglise Catholique a le droit de connaître les conséquences du rite
    fait par Monseigneur Annibale Bugnini

    En lisant certains articles de Monseigneur Carlo Maria Vigano sur le Concile Vatican II, je relève ce qui m’a particulièrement interpelée : « il a déjà été douloureux d’imposer par la force aux prêtres et aux fidèles la révolution liturgique, au nom de l’obéissance au Concile, en leur arrachant l’âme même de la vie chrétienne pour la remplacer par un rite que le maçon Bugnini avait copié du Book of Common Prayer de Cranmer. »

    « Cet abus, partiellement réparé par Benoît XVI avec le Motu Proprio, ne peut en aucun cas se répéter maintenant, en présence d’éléments qui sont tous largement en faveur de la libéralisation de l’ancienne liturgie ».

    Ne comprenant pas l’anglais, j’ai recherché ce que signifiait ce book of Common Prayer. Voici ce que j’ai lu sur Wikipédia : « Le livre de la prière commune (en anglais : book of Common Prayer) est le livre fondamental décrivant l’ensemble des prières, formules et pratiques du culte des églises de la communion anglicane. Il fut l’un des instruments de la réforme protestante en Angleterre.
    Il conserve toutefois plusieurs éléments chers à la Haute Église et il est employé dans le rite de l’usage anglican des fidèles intégrés à Rome.
    Son influence sur la langue anglaise est semblable à celle de la Bible du Roi Jacques et des œuvres de Shakespeare ; ceci est notamment dû au fait que son usage a été rendu obligatoire par la loi d’uniformité de
    1558, qui obligeait aussi tous les Anglais à aller à la Messe toutes les semaines. »

    Dans ma prière personnelle, à la lumière de mon expérience dans un service de prière de libération et mue par l’Esprit Saint, j’ai entrevu la conséquence de ce rite sur les âmes que j’accompagne dans la prière.

    Quand j’ai lu cette traduction du missel promulgué par Paul VI, je fus inspirée de créer une prière pour en être libérée.
    Dans l’exercice des charismes, je suis très souvent appelée à prier pour des personnes qui avaient des ancêtres francs-maçons et cela crée de graves dommages pour les descendants, y compris des malédictions et des maladies. Il semble même en certains cas que les sacrements aient été rendus invalides.

    J’ai déjà prié pour des Prêtres pour qui planait un doute sur la validité de leur Baptême ce qui affectait donc le Sacrement de l’Ordre !
    D’un prêtre exorciste : » (on constate d’expérience que les liens maléfiques résistent aux sacrements) ».

    Ce que j’ai découvert aussi dans l’exercice des charismes, dès qu’il y a RITE, il y a aussi CONSECRATION, cela va de pair.
    Dans ce sens, Bugnini a transformé la liturgie catholique en UN RITE MAÇONNIQUE.
    Il a ainsi CONSACRÉ L’ÉGLISE CATHOLIQUE À LUCIFER, EN FAISANT SON RITE. Personne ne l’a jamais brisé, ni le rite, ni la consécration luciférienne !

    J’ai lu que le Pontificale Romanum a été promulgué le 18 juin 1968 (nouveau sacrement de l’Ordre).

    Ainsi, TOUS LES SACREMENTS DE L’ORDRE DEPUIS CETTE DATE, s’ils ne SONT pas INVALIDES, du moins, ils ne portent pas le fruit de sainteté désiré. De même que tous les Sacrements reçus par les fidèles depuis le 18 juin 1968.

    J’ai posé la question en novembre 2021 à une autorité de l’Eglise de la Tradition, « les nouveaux rites des sacrements (1969), me dit-il, sont douteusement valides ; en effet, si la matière et la forme sont en général préservées, les autres rites qui les accompagnent suggèrent au ministre une intention autre que de « faire ce que fait l’Eglise ».

    Par conséquent, tout va dépendre de la foi du ministre, le rite ne garantissant plus l’intention. En soi, il faudrait une enquête sur chaque cas pour avoir une certitude. Autant dire que c’est un chaos indescriptible et humainement insoluble. »
    Le Pape FRANÇOIS a été ordonné PRÊTRE LE 13 décembre 1969.

    Je remercie beaucoup Mgr Carlo Maria Viganò de nous avoir alertés sur ce très grave problème que l’Église Catholique devra vite solutionner.

    Tous, clercs et laïcs doivent abjurer, mais briser une consécration luciférienne n’est possible qu’à ceux qui sont formés.

    Cette Église diabolique ne peut continuer comme cela et je suis sûre que certains clercs étaient au courant de ce machiavélisme.

    Je trouverai dorénavant dans la messe de la Tradition un abondant ressourcement pour ma vie spirituelle et pour mon service à l’évangélisation.

    Merci Monseigneur Lefebvre.
    Et au Nom de Jésus, dans la Communion des Saints, je vous demande Pardon pour tout le mal que les conciliaires vous ont fait.

    Seigneur Jésus, reviens vite sauver Ton Église Catholique que l’on a détruite de l’intérieur depuis 1968. Était-ce le troisième secret de Fatima ?

    Le Pape, les cardinaux, les archevêques, les évêques, les curés, les clercs, les laïcs qui ont pris ces vaccins auront les mêmes esprits démoniaques que les mères qui ont avorté ! Ils devront aller consulter un prêtre exorciste pour en être libérés.
    Permettre cela, c’est TRAHIR JESUS, LE CRUCIFIER une nouvelle fois, LUI QUI EST VENU SAUVER TOUS LES HOMMES.

    « On ne peut pas justifier la condamnation d’un innocent comme un moyen légitime de sauver le peuple. » « (Catéchisme de l’Église catholique ou CEC #1753 »

    Je précise que l’Enfer n’est pas vide. Les exorcistes rencontrent souvent des âmes damnées dans l’exercice de leurs fonctions.
    M.F.

    « Pas étonnant que les vaccins ne fonctionnent pas. Ce sont des puces d’ordinateur. »
    « Le Seigneur nous montre l’enfer qui nous attend si nous ne dénonçons pas et ne contrecarrons pas ce coup d’État. En témoignant courageusement de l’Évangile par notre vie, nous avons le devoir de démontrer qu’un monde obéissant à la Loi de Dieu est non seulement possible mais nécessaire si nous voulons mettre fin à ce cauchemar dystopique. »

    De :+Carlo Maria Viganò, archevêque
    Source Marco Tosatti Stilum Curiae

    De M.F ;L’Eglise de France va verser au fonds SELAM des indemnités aux victimes des abus sexuels du clergé.

    Mais le Pape et les Evêques ignorent que Notre Seigneur Jésus-Christ libère et guérit le viol.

    Un pédophile, un violeur, un homosexuel… sont aux prises avec le démon de l’impureté, Asmodée. Croyez-vous qu’Asmodée lâche ses proies si facilement ?

    Que peut donc faire le psychiatre en face d’Asmodée ? Toutes les victimes d’abus qu’elles soient jeunes ou adultes ont toutes besoin de la prière de libération.

    Dans ce sens, tous les prêtres dès l’entrée en séminaire et pendant leur sacerdoce devraient avoir une ou plusieurs prières de libération pour les libérer du mal fait par leurs ancêtres et de celui qu’ils ont commis eux-mêmes ou commis par d’autres, y compris les malédictions.

    Rares sont les Recteurs de Séminaire qui obligent les séminaristes à être délivrés. Ils auront par la suite une vie chaotique s’il y a eu des problèmes dans leur vie générationnelle ou personnelle, plus les influences diaboliques secondaires.

    Ce rite de Bugnini a permis à de nombreux clercs pervers de nous contrôler, nous manipuler, nous détruire, faire des expérimentations in vivo, nous abuser, nous violer dans l’invisible, nous posséder, fragmenter notre âme pour nous faire changer abusivement de religion ! […]

    Un prêtre dans l’exercice de ses fonctions vit de nombreuses influences diaboliques secondaires, comme l’incapacité d’éprouver une vraie contrition du péché, l’angoisse, l’agressivité, le blasphème, l’alcoolisme, l’immoralité, la kleptomanie, le tabagisme… Devant cette diversité des influences diaboliques, que peut bien faire le psychologue ?

    Dans le cas de viol et/ou viol mystique et d’abus rituel satanique et/ou d’abus rituel satanique mystique, Dieu, dans sa grande bonté, crée pour les victimes des alters ou personnalités multiples afin de leur permettre de survivre.

    Jésus-Christ libère, relève, restaure, rebâtit, guérit l’homosexualité, le viol, l’inceste, la pédophilie, … les sceaux utéros de viol, d’avortement, de mort… jusqu’à la mémoire de l’acte de l’abus sexuel et reconstruit la personne qu’elle soit abusée ou abuseur dans toutes les instances de son être. C’est le Seigneur qui donne sa Puissance pour libérer.

    Quand je lis dans la presse que des Evêques écrivent,
    « les victimes (je rajoute : et leurs descendants) souffriront toute leur vie de ce viol…, j’ai envie de crier « c’est faux », ils ont oublié que Jésus-Christ guérit TOUT.
    M.F.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.